accueil

Avis de clôture du site

Chers lecteurs, ce site n'est plus alimenté depuis l'été 2013, d'où la mention "Archives 2005-2013". En lieu et place, l'équipe a ouvert un blog(ue) collectif que vous retrouverez en cliquant sur ce lien. Ce billet, d'ailleurs, explique les raisons qui justifient cette décision

Ce site restera en place comme site "archives".

Nous vous remercions de nous suivre sur le blog(ue) Écrire Lire Penser.

L'équipe
Le 1er septembre 2013


Pour l'amnistie (Victor Hugo)

lecture | Paul Laurendeau |14.06.13

Nous vous invitons à la lecture ou à la relecture de Pour l’amnistie, discours prononcé en mai 1876 par Victor Hugo devant le Sénat de la République Française en faveur de l’amnistie générale des communards de 1870-1871. Nous le présentons ici en deux versions, la version annotée/corrigée par l’orateur et la version telle qu’elle fut effectivement prononcée publiquement. En 1876, Victor Hugo a soixante-quatorze ans. C’est déjà un vieux routier de la vie publique (il fait grosso modo de la politique, avec des bonheurs variables, depuis qu’il a été nommé Pair de France [...]

Ma mère est une fiction (Simon)

lecture | Daniel Ducharme |05.06.13

Voilà un beau petit roman que vous lirez lentement, sans vous presser, dans votre fauteuil, de préférence le soir après votre journée. Il s’agit d’une suite de quatre récits entrecroisés qui ont en commun une femme, parfois enfant, mais la plupart du temps une adulte accomplie de plus de quarante ans.

Premier récit. Nous sommes en 2012 avec un couple dans un drôle de train. En effet, la femme et son mari ont pris un forfait train pension complète chambre à gaz pour Judaïc Park. Horrible. Des touristes s’offrent la reproduction fidèle d’une rafle de Juifs par des soldats nazis. Tout cela pourrait finir mal, on le devine aisément. « Ils vont décidément trop loin, vraiment trop loin. On aurait compris sans cet ultra-réalisme [...]

Le loup les déshabille (Leurquin)

lecture | Paul Laurendeau |31.05.13

C’est un monde où les crédules s'auto-envoûtent, deviennent leur propre proie. C’est un tout petit monde, ordinaire, banalisé mais surtout: subtilement sensualisé et fantasmagorisé. C’est aussi un univers rural mais moderne. Il y a des téléphones portables, des véhicules quatre par quatre, de beaux lits tendance avec boutis, des appentis de fermes, des poulaillers, des chevaux que l’on monte, des curés de village blasés, de vieilles jeteuses de sort trépidantes, des clochards sylvestres, des convives inamovibles au café du coin, des enfants espiègles qui attendent la souris des dents, des maris aux abois et des épouses qui tendent à batifoler [...]




 

 
 ©  écouter lire penser 2013 |  Site hébergé chez CD-SCRIPT  (merci) |  conception graphique: Bertrand Nervegna et Allan E. Berger (encore merci)