Le précurseur révolté, 1ère partie

une nouvelle de Lordius


Le narrateur est un personnage historique célèbre. Pouvez-vous deviner qui ?

L’heure du bilan est amère. J’ai connu de l’intérieur les deux systèmes, capitaliste et communiste. Ils sont aussi abjects l’un que l’autre. J’ai échoué presque tout ce que j’ai entrepris. Le travail, les amis, les loisirs, la politique, tout a foiré. Je ne me sens bien dans aucun pays. Je suis un éternel insatisfait comme dit ma femme, un idéaliste.

Pourtant, j’aime mon épouse et mes enfants. C’est le seul regret que j’emporte, car ma famille est ma seule réussite. En partant au travail ce matin, j’ai laissé à Marina tout l’argent qu’il me restait, ainsi que mon alliance. Mon cœur reste ainsi auprès d’elle, mais mon corps ne la reverra pas.

Ils m’ont tous rejeté. Ils n’ont pas compris ma valeur. Les hommes m’écœurent. J’ai raté le présent, je vais réussir le futur : je vais rentrer dans l’Histoire. Je suis un précurseur.

À l’armée, ils ne m’ont enseigné qu’une chose : tuer ! Je vais enfin assouvir la violence en moi pour une juste cause.

Des masses de gens acceptent passivement l’oppression, comme des moutons apathiques. Ils me dégoûtent. Moi, je me lève, seul, et je me révolte ! Je sacrifie tout !

Un homme peut entraîner deux pays dans une guerre, causant des millions de morts et des souffrances infinies. Cet homme, le pire des criminels, ne sera pas inquiété, pourvu qu’il gagne la guerre. Moi, seul contre tous, je vais le punir, et peut-être faire cesser cette guerre absurde, sauver des millions de vies ! Un jour, les hommes comme lui devront rendre des comptes, quand les mentalités auront évolué. Je suis un précurseur solitaire.

 

Lordius
mars 2012


revenir en haut


 
  |  ©  écouter lite penser 2012 |  Site hébergé chez CD-SCRIPT  (merci) |